Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Renault RE50 - RE50

La Renault RE50 ne fera pas beaucoup mieux que l'an passé et conserve une décevante 5e place au classement constructeur.La voit...

Renault
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Renault RE50 - RE50

La Renault RE50 ne fera pas beaucoup mieux que l'an passé et conserve une décevante 5e place au classement constructeur.

La voiture était conduite par le français Patrick Tambay qui a rejoint Ferrari, et Derek Warwick, qui avait rejoint l'équipe après 3 saisons avec Toleman. Les meilleurs résultats ont été 3 deuxièmes places et 2 troisièmes places, ce qui en fait la première usine Renault à ne pas remporter de Grand Prix en une saison depuis la RS01 en 1978.

On s'attendait à ce que la voiture soit aussi compétitive entre les mains du double vainqueur des Grands Prix Tambay et du très apprécié Warwick que la RE40 avait été conduite par Alain Prost à quatre victoires en 1983. Alors que la voiture sortait rapidement de la boîte, elle avait quelques problèmes que l'équipe et les pilotes n'avaient pas pu surmonter. Le moteur turbo Renault EF4 était censé être puissant à 800 ch (597 kW; 811 PS), mais se montrait généralement trop assoiffé pour que l'un ou l'autre pilote se dispute plus de la 2e ou la 3e place dans la plupart des courses. Cela s'est avéré être le même problème pour d'autres voitures à moteur Renault telles que la Lotus 95T(qui a été conçue par l'ancien designer Renault Gérard Ducarouge qui avait rejoint Lotus en 1984). En 1984, les voitures de Formule 1 ont été limitées à un maximum de 220 litres de carburant par course avec le ravitaillement de 1983 désormais interdit et l'équipe de France n'a jamais surmonté ce problème malgré un nouveau et passionnant (pour 1984) dispositif électronique de surveillance du carburant . L'autre problème principal était que la baignoire de la voiture était quelque peu fragile, bien qu'elle soit en fibre de carbone plus résistante que l' aluminium raditionnel . Cette fragilité a vu Warwick se blesser aux jambes lors d'accidents à Dijon et à Monaco, tandis que Tambay a subi une fracture à la jambe gauche après s'être écrasé dans la voiture déjà écrasée de Warwick au premier virage de la course à Monaco. Les deux pilotes ont été blessés à la suite du coup de poing des bras de suspension de leur voiture dans la monocoque en fibre de carbone

Entre eux, Tambay et Warwick (ainsi que le pilote d'essai Philippe Streiff lors d'un seul essai à la fin de la saison du GP du Portugal) ont marqué 34 points pour donner à Renault 5e place au championnat des constructeurs après avoir terminé 2e en 1983. Warwick a ouvert la voie avec 23 points (deux 2e, deux 3e et une 4e place) tandis que Tambay a marqué 11 avec une 2e, deux 5e et une 6e place. Les deux pilotes ont réalisé le meilleur tour en course tandis que Tambay a décroché la seule pole position de l'équipe en 1984 au GP de France à Dijon où il a mené fort pendant 48 tours avant de terminer 2e derrière la McLaren TAG -Porsche de Lauda (gagnerait son troisième Championnat du monde des pilotes, battant son coéquipier Prost par seulement un demi-point). A juste titre, le Grand Prix de France a également été la toute dernière pole turbo de l'Equipe Renault Elf Team.

La RE50 a été remplacé en 1985 par la RE60.

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment