Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Renault RE60

La Renault RE60 était une voiture de Formule 1 conçue par Bernard Dudot et Jean-Claude Migeot et pilotée par le team Renault lors de la saison 1985. Une version modifiée ...

Renault
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

La Renault RE60 était une voiture de Formule 1 conçue par Bernard Dudot et Jean-Claude Migeot et pilotée par le team Renault lors de la saison 1985. Une version modifiée de la voiture, la RE60B, a été présentée au Grand Prix de France, mais n'a pas donné de meilleurs résultats. Les voitures étaient pilotées par Patrick Tambay et Derek Warwick qui avaient également piloté pour l'équipe en 1984. Les meilleurs résultats ont été les deux troisièmes places pour Tambay, au Portugal et à Saint-Marin, les deuxième et troisième courses de la saison. Renault avait décidé que le financement d'une équipe de Formule 1 ne valait pas la peine d'essayer de développer une technologie pour ses voitures de route et que les mauvaises relations publiques générées par leur manque de compétitivité continu avaient été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

La voiture était une évolution de la RE50 couru par l'équipe en 1984, mais s'est révélée moins réussie que son prédécesseur avec Tambay marquant les deux derniers podiums de l'équipe qui a été le pionnier des moteurs turbocompressés en Formule 1 en 1977. Si l'équipe et le moteur turbo Renault ont finalement remporté des courses, ils n'ont jamais remporté le championnat des constructeurs ni celui des pilotes.

Michel Tetu, ingénieur Renault de haut niveau, et quatre autres personnes clés avaient quitté l'équipe et toute la structure de l'équipe avait été réorganisée ; ce qui s'est avéré être un désastre total pour l'équipe Renault. En arrivant sur le circuit de Jacarepaguá à Rio de Janeiro pour les essais de pré-saison, les essais effectués par Warwick se sont révélés problématiques. La voiture s'est avérée 3 1/2 secondes plus lente que la RE50 de l'année précédente, et Warwick l'a décrite par la suite comme étant "impossible à conduire".

La saison 1985 fut la dernière de l'équipe d'usine Renault, bien que le nom de Renault survive en Formule 1 avec des moteurs V6 turbo et V10 à aspiration naturelle fournis avec succès à différentes équipes jusqu'à ce que Renault achète et rebaptise l'équipe Benetton à la fin 2001.

Sur les quatre équipes qui ont utilisé le moteur V6 Renault turbocompressé au cours de la saison, l'équipe Renault soutenue par l'usine a été devancée par Lotus et ses coéquipiers français Ligier. Lotus a terminé quatrième du Championnat des Constructeurs avec 71 points et trois victoires, deux pour Ayrton Senna et une pour Elio de Angelis. Ligier a terminé sixième du titre avec sept points de plus que Renault qui a terminé septième avec seulement 16 points marqués. Tyrrell, qui n'a commencé à utiliser les moteurs Renault qu'à partir de la mi-saison, a marqué 3 points.

Niki Lauda avait signé une première lettre d'intention pour quitter son équipe McLaren, championne en 1984, et rejoindre Renault en 1985. L'entente n'a pas été mise en oeuvre et Lauda est restée avec McLaren pour la saison 1985.

Ironiquement pour Derek Warwick, son contrat initial avec Renault n'était que pour la saison 1984. Au cours de l'année, il a été approché par l'équipe Williams, qui utilisait des moteurs Honda turbocompressés, afin de remplacer Jacques Laffite qui revenait à Ligier en 1985. Comme les résultats du moteur Honda avaient été relativement médiocres, mis à part la victoire de Keke Rosberg dans le Grand Prix de Dallas en 1984, Warwick sentait que ses chances de gagner étaient plus grandes avec Renault et il a signé de nouveau pour la saison 1985, tandis que la commande Williams a finalement été attribuée à Nigel Mansell. C'est une décision que Warwick regrettera plus tard lorsque le Williams FW10 de 1985 et ses moteurs Honda remporteront quatre courses en 1985, dont deux victoires en carrière pour Mansell, la deuxième étant le Grand Prix d'Afrique du Sud qui a vu les écuries françaises de F1, dont Equipe Renault, boycotter la course sous la direction du gouvernement français en protestation contre la politique de l'apartheid en Afrique du Sud. Alors que Mansell remportera en fin de compte 31 courses et le Championnat du monde 1992, la carrière de Warwick en Formule 1 ne s'est jamais rétablie et il ne remportera plus jamais un Grand Prix ou ne pilotera plus dans une voiture vraiment compétitive.

Résultats complets des championnats du monde de Formule 1

(touche)

*Equipe Renault Elf a boycotté le Grand Prix d'Afrique du Sud 1985 en raison des pressions internationales croissantes contre la tolérance du système d'apartheid du pays. Le boycott de Renault était en phase avec le boycott et la sanction de l'Afrique du Sud par le gouvernement français.

Articles

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment