Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Audi Sport Quattro S1

L'Audi Quattro est une figure éminente de l'histoire de l'automobile. Introduite pour la première fois en 1981, l'...

Audi
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Audi Sport Quattro S1 (1985)

Les origines

L'Audi Quattro est une figure éminente de l'histoire de l'automobile. Introduite pour la première fois en 1981, l'Audi Quattro allait révolutionner les courses de rallye et transmettre ensuite sa technologie aux voitures de production.

C'était la première voiture de rallye à utiliser de manière efficace et fiable la transmission intégrale et allait devenir une référence pour les futures voitures équipées d'une telle transmission. Cette génération inaugurale du Quattro est souvent appelée «Ur-Quattro» . Le «Ur-» est un préfixe dérivé du mot allemand pour «original», désignant donc dans son intégralité «The Original Quattro».

Finalement, il sera remplacé par l'Audi Sport Quattro en 1984, après que certaines lacunes, telles que son poids et ses dimensions relativement importantes, ne soient alors devenues trop contraignantes. Profitant d'une règlementation clémente à l'époque, les ingénieurs d'Audi se sont efforcés de créer un successeur à la Quattro, après avoir produit les 200 voitures Sport Quattro requises. 

Audi Sport Quattro S1 1985

Une version mise à jour de l'Audi Sport Quattro apparaît, portant le surnom de «S1» pourtant déjà introduit fin 84. Pour faire face à l'homologation de ses améliorations, Audi a d'abord dû produire 20 exemplaires supplémentaires conformément aux réglementations du groupe B. Après cela, Audi a fait ses débuts sur la Sport Quattro S1 au 1000 Lakes Rally en août 1985 . 

Les changements les plus notables pouvaient facilement être repérés d'un coup d'œil, grâce à des modifications extravagantes qui comprenaient d'énormes surplombs et une aile arrière très massive. 

La voiture a également subi une certaine réduction de poids en remplaçant un certain nombre de composants en acier par du kevlar ou de l'aluminium, tandis qu'une partie du poids a été redistribuée vers l'arrière de la voiture en déplaçant les radiateurs, la batterie et d'autres accessoires. La voiture a également été dotée d'un empattement plus court que la Quattro.

L'Audi Sport Quattro S1 a également amélioré la centrale unique de 5,1 litres en ligne qui produisait désormais une puissance de 470ch. Cependant, la véritable puissance absorbée dépassait les 500ch, car le turbocompresseur était complété par un système de re-circulation d'air qui réduisait également le retard du turbo . 

Le moteur amélioré (associé à la réduction de poids et à l'aérodynamique révisée) a propulsé la voiture de 0 à 100 km / h en 3,1 secondes. 

Ce que font les supercars aujourd'hui, le Sport Quattro S1 le faisait au milieu des années 80. La vitesse, l'accélération et la traction de la voiture seraient sans surprise sa plus grande renommée.

Lors de certaines courses de rallye, certains exemplaires de l'Audi Sport Quattro S1 étaient équipés d'une version alors expérimentale de la boîte de vitesses automatique à double embrayage. Ainsi, la toute première itération de ce qui est maintenant communément appelé DSG (boîte de vitesses à changement de vitesse direct) ou PDK (Porsche doppelkupplung), peut retracer ses débuts au Sport Quattro S1. 

Avec le recul, une telle technologie était totalement novatrice et s'utilise encore de nos jours en partie grâce à l'ihéritage d'Audi à l'époque.

L'ensemble All-Star

La nouvelle Audi Sport Quattro et toutes ses variantes seront pilotées par une équipe de pilotes de classe mondiale qui comprenait Hannu Mikkola , Walter Röhrl , Michele Mouton , Bobby Unser et Stig Blomqvist . 

En ce qui concerne le Groupe B Rally Racing, les attentes étaient élevées pour cette équipe et le Sport Quattro pour obtenir des résultats. En effet, Blomqvist était le champion du monde 1984, ayant réalisé cet exploit en utilisant un Quattro antérieur largement inférieur. Mikkola et Röhrl avaient également remporté des courses dans la voiture, ce qui a permis à Audi d'obtenir le trophée du constructeur. 

La voiture participerait aussi à Pikes Peak International Hill Climb - appelée à l'amiable «Race to the Clouds» - avec Mouton, Unser et Röhrl comme pilotes pendant plusieurs années dans cette course si intimidante.

Impact instantané

L'Audi Sport Quattro S1 a réussi de bonnes performances dès ses premières courses, mais la voiture n'a été engagé que trop tard dans la saison pour espérer remporter le titre. À cette époque, la Peugeot 205 T16 avait déjà remporté six des huit courses de l'année.

Lors de sa première course, la Sport Quattro S1 pilotée par Blomqvist décrochera une respectable deuxième place derrière la Peugeot. Ultime lot de consolation pour Röhrl qui termine à la première place du rallye de San Remo. C'est au cours de cette course que l'Audi Sport Quattro S1 a pu afficher pleinement ses niveaux de puissance et de traction pour lesquels elle deviendra si célèbre.

Un héritage durable

Peu après les événements du Rallye de Portugal - où 3 spectateurs ont été tués et 30 blessés lors d'un incident de course - Audi a annoncé qu'ils ne participeraient plus aux courses de rallye. 

Bien que le programme de rallye d'Audi n'ait duré que 5 ans, son influence sur le sport automobile et la communauté automobile en général est encore apparente aujourd'hui. Avec quatre titres de champion et les technologies révolutionnaires qu'elle a introduites, la Sport Quattro et ses variantes ont connu un succès incontesté. 

L'Audi Sport Quattro S1 1985 est toujours la voiture de rallye la plus puissante jamais construite. Les leçons tirées de la construction et de la course de la voiture seront ensuite appliquées efficacement à la participation d'Audi aux courses de voitures de tourisme, avec succès à suivre dans les séries Trans-Am, DTM et BTCC, puis en endurance.

Le Sport Quattro S1 triomphera également au Pikes Peak International Hill Climb. En 1985, Michele Mouton établit un record du monde, en passe de devenir la première femme pilote à réaliser cet exploit lors de l'épreuve. Les victoires seront répétées par Walter Röhrl en 1987, à nouveau par Mouton en 1988, puis en 1989 par Bobby Unser.

 

Articles

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment