Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Aston Martin AMR1

L'Aston Martin AMR1 est une voiture de compétition conçue selon les règlements de la FISA Groupe C. Née d'une collaboration entre Aston Martin et l'Ecurie Ecoss ...

Aston Martin
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

L'Aston Martin AMR1 est une voiture de compétition conçue selon les règlements de la FISA Groupe C. Née d'une collaboration entre Aston Martin et l'Ecurie Ecosse, l'AMR1 succède à la Nimrod. Le projet fut annoncé par Aston Martin au cours de l'année 1986 et débuté en Aout 1987. 

Lorsque l'acquisition par Ford de 75% du capital d'Aston Martin Lagonda a été annoncée en septembre 1987, l'avenir du projet semblait compromit. Ford n'est finalement pas intervenu pas et en octobre 1988, l'AMR1 fut présentée pour la première fois aux ouvriers de Newport Pagnell. Dans une livrée blanche, rouge et bleu, l'AMR1 portait les marques des sponsors de Mobil 1 et Goodyear. Le châssis s/n AMR1 / 01 a fait sa première sortie en novembre de la même année et elle fut prête à faire ses débuts en 1989. Par le biais de l'AMR1, Aston Martin revenait officiellement à la compétition, en prototypes, trente ans après la saison la plus aboutie du constructeur.

Dans la lignée de la Nimrod Evolution, l'AMR1 fut construite par l'entreprise Ray Mallock Ltd. La monocoque, en forme de bouteille de coca-cola fut construite avec des matériaux très évolués : fibre de carbone, kevlar pour les revêtements et nid d'abeille en aluminium pour les planchers. Cette dernière fut pensée par Max Boxstrom, ancien ingénieur de chez Brabham. Cette toute nouvelle structure fut revêtue d'une carrosserie reprenant les formes de la structure, avec pour élément caractéristique les prises d'air béantes situées derrière les roues avant, servant à évacuer l'air chaud. L'AMR1 fut motorisée par un huit cylindres en V basé sur le bloc de celui de la Virage. Le développement du moteur fut confié à Callaway, basé dans le Connecticut. Il comprenant de nouvelles culasses à quatre soupapes. Au début du mois d'avril 1988, les moteurs V8 tournaient sur les bancs d'essai de Callaway. Les premiers V8 étaient d'une cylindrée de 5,3 litres, développant près de 600 ch, tandis que les derniers moteurs de 6 litres développaient jusqu'à 740 ch. Chose étonnante, le radiateur était monté sur le dessus de la boîte de vitesses à 5 rapports et sous l'aile arrière. La suspension était assurée par des doubles triangles aux quatre roues. Enfin, côté freinage, l'AMR1 disposait de disques en acier ventilés et percés en croix furent. Le développement des autos fut confié à l'Ecurie Ecosse, vainqueur des 24 Heures du Mans 1956 et 1957 sur Jaguar Type D. 

Les voitures étaient gérées par une société spécialement créée à cet effet, Proteus Technology (Protech) Ltd, dont le directeur général et chef d'équipe était Richard Williams. Quatre voitures complètes furent construites. Ces autos furent engagées dans de nombreuses courses en 1989, avec beaucoup de succès, notamment une 11e place aux 24 heures du Mans. L'ensemble du projet prit fin en février 1990, suite au rachat de Jaguar par Ford. Il est logique qu'avec deux programmes en Groupe C, Ford ait décidé d'en supprimer un, surtout que celui de Jaguar avait d'ores et déjà fait ses preuves.

Production 

Châssis AMR1/01

C'est le premier châssis construit. Il s'agit du prototype qui a couru pour la première fois en 1989 à Dijon, où il a terminé à une honorable 17ème place. Sa deuxième et dernière sortie en tant que voiture d'usine a eu lieu au Mans la même année, où il termina à une belle 11ème place. Aujourd'hui, la voiture appartient à l'AMHT et peut souvent être vue au siège commun de l'AMOC et de l'AMHT dans l'Oxfordshire. Elle a également été exposée au British Motor Heritage Museum à Gaydon, dans le Warwickshire.

Châssis AMR1/02

Châssis AMR1/03

Le châssis numéro 3 n'a fait qu'une seule apparition en course : Le Mans 1989, où il a malheureusement abandonnée alors qu'il occupait la 20e place. Il est récemment dans une collection privée.

Châssis AMR1/04

Avant dernière AMR1 construite, elle était sensiblement plus légère que les trois premiers exemplaires. Elle fut engagée quatre fois en 1989, confiée à David Leslie, associé à Brian Redman pour les deux premiers et à Michael Roe pour les autres. Le meilleur résultat fut une quatrième fois à Brands Hatch pour Leslie et Redman. En 2001, cette AMR1 a été achetée directement à l'usine par un passionné américain d'Aston Martin. Remise en état de marche, elle fut présentée la réunion de Monterey Motorsports 2013 où elle fut réunie avec Brian Redman. Elle fut ensuite proposée à la vente RM Sotheby's à Monaco de 2014, elle ne trouva pas preneur. Une nouvelle fois proposée à la vente en 2017 par RM Sotheby's, elle fut finalement vendue pour 616 000$. 

Châssis AMR1/05

AMR1/05 constitue le dernier développement de l'AMR1, pesant seulement 906 kg et équipée d'un moteur de 700 ch de "génération II" et de freins à disque en céramique de carbone. Elle fut engagée aux manches de Donington et de Mexico du championnat du monde de voitures de sport. Bien qu'elle constitue un grand pas en avant, l'AMR1 "légère" n'a pu faire mieux qu'une 7ème et une 8ème place respectivement. Après son retrait de la compéititon, le châssis 05 a été conservé par l'un des fondateurs du programme et le président de la société, Peter Livanos. Il a vendu la voiture au propriétaire actuel en 2001. Depuis lors, elle a été entièrement remise en état de marche et régulièrement engagée dans le championnat Group C historique.

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter