Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

BMW Série 5 (E12)

Au début des années 1970, BMW cherche à remplacer les berlines 1800 et 2000 dépassé pour l’époque. Dès 1970, un concept car nommé « 2200ti » apparait ...

BMW
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Histoire

Au début des années 1970, BMW cherche à remplacer les berlines 1800 et 2000 dépassé pour l’époque. Dès 1970, un concept car nommé « 2200ti » apparait sur les bureaux du constructeur Allemand. Ce concept réalisé par le centre de design de Guiseppe Bertone va définir le style de la futur première série 5 : la BMW E12. 
La marque souhaitait faire de la série 5, une berline familiale populaire permettant de combler le vide dans la gamme BMW des années 1970 composée d’uniquement deux modèles de grande production : les coupés de la série 2 et la grande berline E3. 
La BMW E3 est aujourd’hui comparable aux grandes routières actuelles des séries 6 et 7.
C’est la première BMW a inaugurer les nomenclatures modernes permettant de connaître le modèle avec le premier chiffre et la cylindrée du moteur avec les deux derniers chiffres. La série 5 E28 va proposer 10 moteurs pendant sa production de 1972 à 1981.

Design

Sur le plan stylistique, la série 5 E12 a connu deux phases, la phase 1 dessinée par Paul Bracq et commercialisée jusqu’en septembre 1976 et la phase 2 commercialisée dès 1976 et qui apporte de légères évolutions supervisées par Claus Luthe : les feux arrière vont légèrement s’élargir, la trappe à carburant va être délassé et la face avant ainsi que le capot vont être modernisés. 
Elle partage des caractéristiques communes avec les autres BMW de l’époque telles que la série 3 E21 et la série 7 E23, le bossage linéaire du capot et la calandre à quatre phares sont par exemple similaires.
La production de la BMW série 5 E12 va s’arrêter en 1981 sauf en Afrique du Sud où elle va se prolonger jusqu’en 1985, la carrosserie des modèles locaux sera d’ailleurs qualifiée de « phase 3 », ces derniers bénéficiant des équipements intérieurs de la BMW série 5 E28 : la remplaçante de la E12.

Motorisations 

Pour la motorisation, BMW souhaiter proposer une gamme riche afin de pouvoir répondre à la plus grande demande possible, en rivalisant avec les Mercedes W114 et W115 avec des moteurs permettant de vendre les séries 5 à des prix « populaires et accessibles ». 
Pour cela, ils ont donc utilisé les quatre cylindres M10 qui équipaient déjà les BMW 1800 et 2000 dans les séries 5 : 518i et 520i. 
Il est important de noter que la situation géopolitique de l’époque a aussi fortement impacté les choix de BMW avec la crise pétrolière de 1974 (les moteurs seront remplacés en septembre 1977).
La phase 2 est marquée par le remplacement des moteurs quatre cylindres par des moteurs à six cylindres M20 de 2,0 litres.
Ces derniers vont être suivis par la génération M30 composée exclusivement de six cylindres de 2,5L et 2,8L équipant respectivement les BMW 525i et 528i en 1975. 
Le modèle le plus « sportif » de la série 5 va être réalisé en collaboration avec le département « Motosport » de BMW afin de réaliser la BMW M535i équipé du six cylindres M90 de 3,5 litres de la BMW Série 6 E24 635csi. Il sera produit à 1 410 exemplaires de 1979 à 1981.
Tous les moteurs de la BMW série 5 E12 seront équipés par des carburateurs à l'exception des 520i, 528i et M535i des phases 2 européennes équipés de plusieurs systèmes d’injection Bosch dont le développement a débuté dans les années 1960.

Série spéciale

Alpina, le préparateur Allemand historique de BMW décide de créer la B7 Turbo en se basant sur la 528i, cette dernière développe la bagatelle de 300 chevaux et abat le le 0 à 100 km/h en 6,5 secondes avec une vitesse maximale de 250km/h. Pas mal pour une berline de 1976 !
Elle sera produite de 1978 à 1982 même si les ventes chuteront considérablement dès 1981 avec la sortie de la B7S Turbo, une version encore plus puissante. 

Production

Au total plus de 722 000 BMW E12 vont être produites, en majorité dans les usines de Munich et Dingolfing de février 1972 à juin 1981 (640 171 exemplaires). Plus de 59 164 exemplaires seront assemblés en Uruguay, au Portugal, en Afrique du Sud, en Thaïlande et en Indonésie jusqu'à juin 1981. Puis les usines Sud-Africaine vont produire 23 100 exemplaires pour le marché local. 

Cinéma

Cette génération de BMW va marquer la culture populaire via ses diverses apparitions cinématographiques. Elle sera en effet très fréquemment associée au criminel français Jacques Mesrine. Dans le film « L’ennemi Public n°1 », Vincent Cassel incarnant Jacques Mesrine, est aux commandes d'une 528i marron foncé.

Merci à Mathieu Cabos pour sa contribution !