Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Renault R5

ContexteAu début des années 1970, le marché des citadines était déjà relativement encombré : Simca 1000, la Peugeot 104, la Citroen 2CV ou la Renault 4. Toujour ...

Renault
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Versions

Renault R5 -  Turbo 2 Production

Renault R5 - Turbo 2 Production

Renault R5 -  Supercinq GTX

Renault R5 - Supercinq GTX

Renault R5 -  Supercinq GT Turbo

Renault R5 - Supercinq GT Turbo

Renault R5 -  Maxi 5 Turbo

Renault R5 - Maxi 5 Turbo

Renault R5 -  Turbo "Tour de Corse"

Renault R5 - Turbo "Tour de Corse"

Renault R5 -  Rallye Group 2

Renault R5 - Rallye Group 2

Renault R5 -  Turbo 2

Renault R5 - Turbo 2

Renault R5 -  Gordini Turbo

Renault R5 - Gordini Turbo

Renault R5 -  Alpine Turbo

Renault R5 - Alpine Turbo

Renault R5 -  Turbo 1

Renault R5 - Turbo 1

Renault R5 -  Gordini

Renault R5 - Gordini

Renault R5 -  Alpine

Renault R5 - Alpine

Renault R5 -  TS (phase 1)

Renault R5 - TS (phase 1)

Renault R5 -  EDF Electrique

Renault R5 - EDF Electrique

Renault R5 -  LS

Renault R5 - LS

Renault R5 -  L

Renault R5 - L

Renault R5 -  TL (phase 1)

Renault R5 - TL (phase 1)

Renault R5 -  GTL

Renault R5 - GTL

Renault R5 -  Campus

Renault R5 - Campus

Renault R5 -  Coach

Renault R5 - Coach

Renault R5 -  Monte Carlo

Renault R5 - Monte Carlo

Renault R5 -  Le Car

Renault R5 - Le Car

Renault R5 -  TL (phase 2)

Renault R5 - TL (phase 2)

Renault R5 -  TS (phase 2)

Renault R5 - TS (phase 2)

Renault R5 -  Turbo "Cévennes"

Renault R5 - Turbo "Cévennes"

Contexte

Au début des années 1970, le marché des citadines était déjà relativement encombré : Simca 1000, la Peugeot 104, la Citroen 2CV ou la Renault 4. Toujours avec les mêmes caractéristiques : 4 portes, traction avant, et ciblant les familles à petit budget et les femmes. Le tout, avec un axe citadin.

Dès 1968, Pierre Dreyfus, Président-Directeur Général de Renault, a l'intuition que le marché est mûr pour un nouveau concept de petite voiture. Elle serait aussi solide que la 2 CV ou la Renault 4, mais plus élégante et plus rapide sur route. Le "projet 122" est lancé. Il donnera naissance à la Renault 5 qui sera présentée au salon de Paris en 1972, sous ses versions Renault 5 (ou R5 L) et Renault 5 TL

Car au début des années 70, le marché de l'auto est encore très segmenté, avec les petites, les moyennes et les grosses voitures. A part Fiat, qui lancait en 1971 la 127, une petite citadine à seulement 2 portes, très peu de voitures sortaient de ces catégories. Et donc, très peu de citadines affichaient 2 portes. Et c'est le pari qui fit Renault : une petite citadine, 2 portes seulement, hayon arrière, et innovation cosmétique, première auto à arborer les boucliers en plastiques pour la conduite en ville.

Contre toute attentes - tout du moins, les journalistes auto de l'époque, éternels Cassandre - ce fut un succès immédiat. Dès les premiers jours, Renault vendait 700 exemplaires par jour !

Le look novateur, assez jeune, les couleurs tapantes ( orange, jaune, vert ) et l'habitacle qui allait avec, le tableau de bord design, l'aspect souriant de la calandre avant, tout était pensé pour séduire une clientèle urbaine avec une voiture différente. Le plastic ne cherche plus à imiter le cuir, il est assumé. La tablette vide-poches remplace la boite à gants, un ciel de toit façon toile de jute vient remplacer les anciens ciels de toit en faux velours, les cadrans de compteurs deviennent carrés. La structure centrale et le moteur de la 4L ( en version plus puissante avec un nouvel arbre à cames et/ou de cylindrée plus importante ) la rendent agile en ville comme à l'aise sur route. Le choix de 2 grandes portes sans poignées apparentes allègent la ligne de la voiture. Le coffre, quant à lui, atteint près d'1m3 lorsque les banquettes sont rabaissées. Efficace !

Dès 1974, c'était la voiture la plus vendue en France, elle profita assez franchement du choc pétrolier puisique qu'assez économique en carburant et en 1980, une voiture sur six vendue en France était une Renault5 !

Les différents modèles

En 1972, sont présentées la R5 L (R1220) et la R5 TL 5 (R1222). La boite de vitesse est disponible au plancher ou au tableau de bord et les commandes de chauffage sont a gauche du tableau de bord.

En 1974, les ceintures sont remplacées par la 2e génération ( deux boucles a verrouillage automatique, deverrouillage par bouton poussoir), les commandes de chauffage passent au dessus du cendrier de la planche de bord. Le levier de vitesses passe au plancher pour la TL. La R5 LS arrive aussi sur le marché (R1224) avec une toute nouvelle planche de bord, le compte tours electronique, la moquette au plancher, des jantes stylisées, phares a iode et essuie glace arrière.

En 1975, la LS est remplacée par la TS, avec notamment des feux de recul, des ceintures à enrouleur automatique de série, une mini console centrale.

En 1976, apparait le modèle GTL, équipé des protections latérales, d'une transmission longue et d'un moteur de 1289cc.

En 1977, les R1223/1224/1225 s'équipent d'une console autoradio. Mais c'est surtout l'année de l'arrivée de la version Alpine !

En 1978 sort la Monte Carlo sur une base de TS rouge et jaune, toit noir et bouclier type Alpine rouge. Produite à 2400 exemplaires.

En 1978, une version AUTOMATIC sortira également sur une base de R1225, et sortie de la Le Car, la version produite pour le marché US, sur une base de TS, produite à 6000 exemplaires.

En 1980, Renault lance les versions à 5 portes pour toutes ses autos.

En 1981, arrivée de la R5 Turbo, type usine R122B, qui recoit une 1397cc à turbocompresseur.

En 1983, sortie de la R5 Campus et de la Coach. 

En 1984, apparition de la Super Campus, équivalente à une TL, disponible en 3 couleurs (Jaune Van Gogh, Bordeaux, Bleu Versailles).

En 1985, on arrive sur la fin de vie de la R5, la gamme est simplifiée pour la Lauréate, en version L, TL, GTL et Turbo.

Aventure aux US

En 1976, la R5 part aux US sous le nom Le Car, après le succès mitigé de la Dauphine. Quelques dizaines de milliers d'exemplaires après, un lancement très couteux, et la décision - surprenante - du groupe de ne pas vendre la Le Car en Californie, pourtant friande de voitures économiques en carburant, elle sera retirée du marché en 1982. C'était d'ailleurs la période où émergeait une vraie concurrente, la Peugeot 205.

La Supercinq

Renault relancera la marque avec la sortie de la Supercinq en 1984, seconde génération, équipée de moteurs de R9 et de R11, carrosserie revue mais une silhouette générale préservée. Fabriquée à partir de 1991 en Slovénie, elle sera produite jusqu'en 1996.

Une auto qui aura quand même été vendue à 5,3 millions d'exemplaires en France, un des plus grands best-sellers automobile de la marque au losange.

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter