Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Citroën Bijou

La Citroën Bijou est un petit coupé fabriqué pour le marché Anglais par Citroën dans les locaux qu'occupe la marque depuis 1925 à Slough, en Angleterre don...

Citroën
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Citroën Bijou

La Citroën Bijou est un petit coupé fabriqué pour le marché Anglais par Citroën dans les locaux qu'occupe la marque depuis 1925 à Slough, en Angleterre donc.
Le Bijou a été assemblé de 1959 à 1964.

La voiture utilisait la même plate-forme que la Citroën 2CV, partageant sa suspension indépendante avancée et interconnectée de l'avant vers l'arrière. On pensait que l'apparence de la voiture correspondait davantage au goût conservateur des consommateurs britanniques, à l'inverse de l'allure rurale non conventionnelle et utilitaire sans compromis de la 2CV standard.

La carrosserie était en fibre de verre et la voiture était équipée d'un moteur à deux cylindres de 425 cc développant 12 ch, également présent dans la 2CV. Seulement 210 exemplaires ont été produits, plus deux prototypes. Il incorporait certains composants de la DS, notamment le volant monobranche.

Histoire

Le Bijou a été conçu par Peter Kirwan-Taylor, déjà connu comme le styliste de l'élégante Lotus Elite 1957, une autre voiture en fibre de verre.
Les carrosseries Bijou ont d'abord été moulées par la société "Whitson & Co", à proximité des locaux de Citroën à Slough, mais il s'est avéré nécessaire par la suite de transférer ces travaux à un autre fournisseur.

Le niveau décevant des ventes de la Citroën britannique semble avoir été dû au prix de la voiture, qui s'élevait à 674 £ lors du salon de l'automobile de 1959.
Le Bijou était considéré comme cher par les testeurs. C'était par exemple plus cher que l'Austin Mini, mais le Bijou était censé être plus distingué. À cette époque, le marché britannique était très sensible aux prix, et les acheteurs pouvaient choisir une Ford Popular à quatre portes, quatre places et un moteur beaucoup plus gros pour 494 £. 

Le style plus moderne de la Bijou lui confère une vitesse de pointe plus élevée et une consommation de carburant en croisière inférieure à celle de la 2CV équivalente ; cependant, le poids plus élevé de la carrosserie a eu un impact négatif sur d'autres performances de la voiture, en particulier son accélération.

En 2013, près de 150 Bijou étaient inscrits au registre des clubs de la 2CVGB, mais moins de 40 sont encore en circulation de nos jours.