Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Alfa Romeo 179

Alfa Romeo 179L'Alfa Romeo 179 est une monoplace de Formule 1 qui a été utilisée (en différentes variantes) par l'équipe Alfa Romeo de 1979 à 1982. La 179 a fai ...

Alfa Romeo
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Versions

Alfa Romeo 179 -  179

Alfa Romeo 179 - 179

Alfa Romeo 179 -  179 B

Alfa Romeo 179 - 179 B

Alfa Romeo 179 -  179 C

Alfa Romeo 179 - 179 C

Alfa Romeo 179 -  179 D

Alfa Romeo 179 - 179 D

Alfa Romeo 179

L'Alfa Romeo 179 est une monoplace de Formule 1 qui a été utilisée (en différentes variantes) par l'équipe Alfa Romeo de 1979 à 1982. La 179 a fait ses débuts au Grand Prix d'Italie en 1979, remplaçant l'Alfa Romeo 177 à moteur plat-12. Au cours de sa durée de vie, il y a eu de nombreuses versions et la version 179D a été utilisée pour la dernière fois lors du Grand Prix d'Afrique du Sud 1982.

Histoire

Alfa Romeo a engagé le Français Patrick Depailler pour la saison 1980 ; Depailler avait une bonne réputation en tant que pilote d'essais et de développement, ce qui s'est avéré précieux pour la compétitivité de la 179. La voiture était loin d'être compétitive lors des premières courses de la saison en Argentine et au Brésil ; Depailler et son coéquipier Bruno Giacomelli se sont qualifiés en arrière de la grille pour les deux courses même si le premier a terminé 5ème en Argentine. Mais un mois plus tard, en Afrique du Sud, la voiture s'était nettement améliorée et Depailler s'était qualifié 6ème sur la grille, et 4 semaines plus tard à Long Beach, l'Alfa s'était encore améliorée et Depailler s'était qualifié 3ème sur la grille, tandis que Giacomelli était 6ème. Bien qu'Alfa Romeo n'ait pas remporté une course cette saison-là en grande partie à cause d'un manque de fiabilité épouvantable, ils étaient souvent aux avant-postes, bien que la saison de l'équipe ait été marquée par la mort de Depailler lors d'une séance d'essais à Hockenheim en Allemagne où il est tombé dans les arbres après s'être endormi et s'être écrasé en prenant la courbe Ostkurve ultra rapide à 270 km/h (170 mph). Giacomelli courait courageusement à Hockenheim une semaine plus tard, terminant 5ème. Mais l'équipe a terminé la saison sur une note positive, les essais de Depallier n'ayant pas été vains lorsque Giacomelli a mis son Alfa en pole position lors de la dernière course de la saison à Watkins Glen ; il a mené la majeure partie de la course jusqu'à ce que la panne électrique le mette hors course.

Au début de la saison 1981, les 179 étaient équipées d'amortisseurs réglables et portaient la mention 179C. Une 179D plus basse était l'évolution suivante et la version finale qui a couru était la 179F entièrement en fibre de carbone. 

Il y avait aussi une mule d'essai à moteur V8 de cette voiture, la 179T en 1982, qui a été utilisée pour tester le nouveau moteur turbocompressé de 1,5 litre.

Les meilleurs résultats du 179 furent la pole position de Bruno Giacomelli au Grand Prix des Etats-Unis en 1980 à Watkins Glen et la 3ème place au Grand Prix du Caesars Palace en 1981. La voiture a marqué 14 points sur 61 courses.

Hors Championnat

Après la saison 1980, Alfa s'est engagée dans l'un de leurs 179, avec Giacomelli au volant, dans le Grand Prix d'Australie 1980, qui n'était pas champion, au circuit Calder Park Raceway de Melbourne. Cette année-là, la course était ouverte aux Formule 1, Formule 5000 et Formule Pacifique, l'Alfa, ainsi que le champion du monde Williams-Ford de 1980, l'Australien Alan Jones, étant les seules F1 de la course. Bob Jane, propriétaire du circuit de Calder et promoteur de la course, a invité l'équipe Alfa de l'usine dans l'espoir d'attirer des spectateurs de la grande communauté italienne de Melbourne (un stratagème qui, avec la présence de Jones, a vu une foule nombreuse le jour de la course). Giacomelli s'est qualifié deuxième derrière Jones (et facilement plus rapide que les F5000) et après avoir fait preuve d'une vitesse surprenante et pris la tête de Jones à mi-course, il a finalement terminé un tour derrière le Williams en deuxième position.

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter